3ème portrait de mon tour de France des Praticiennes en Psychopédagogie Positive, laissons la parole à Sylvie Portas, dont j’aime le regard aiguisé et pétillant.

 

Bonjour Sylvie, tu es depuis peu certifiée en Psychopédagogie Positive, peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours ?

Sylvie Portas Praticienne en Psychopédagogie PositiveBonjour Stéphanie et tout d’abord merci de faire passer ton tour de France par ici.

Je suis certifiée depuis le mois de janvier 2018, au terme de ce qui m’apparaît aujourd’hui comme une évidence, un tournant important dans ma vie professionnelle et un vrai coup de cœur pour ce métier. J’ai travaillé pendant 13 ans dans le secteur sanitaire, social et médico-social en tant que Conseillère en Economie Sociale et Familiale (CESF), Formatrice puis Directrice des Ressources Humaines (DRH). Une expérience riche en rencontres inspirantes, en « histoires de vie », ponctuée de prises de consciences sur la mort, la maladie, le handicap, la différence,…sur la Vie avec un grand V ! J’ai également côtoyé de loin, puis été concernée directement par « l’épuisement professionnel ». Cet épisode a finalement été pour moi une source d’enseignements importante, me permettant à la fois de mieux me connaître et de découvrir plusieurs techniques de développement personnel auxquelles je me suis également formée, comme la CNV, le Reiki, l’Access Bars, l’hypnose, …et j’en découvre encore.

Enfin, mes deux enfants, qui me font grandir chaque jour, ont su réveiller en moi ce qui m’animait profondément et mon attirance première pour le monde de l’enfance. Ils m’ont guidé sans le savoir dans mon projet professionnel et m’ont rappelé ma volonté d’accompagner « l’autre », pour que chacune et chacun puisse déployer tous ses potentiels et vivre pleinement, à l’école, à la maison, au travail.

Concrètement, aujourd’hui, je suis praticienne en Psychopédagogie Positive, formatrice, consultante en développement des compétences et développement personnel. Je suis également praticienne et enseignante de Reiki Usui. J’interviens auprès des particuliers, des acteurs de l’apprentissage et du développement ainsi qu’au sein des entreprises. J’anime des ateliers de groupe, notamment au sein de la structure FlyAway et reçois également en cabinet pour des consultations individuelles. Un dénominateur commun à ces multiples « casquettes » : l’apprentissage ! On apprend tout au long de notre vie et au-delà des cercles scolaires. J’ai à cœur de contribuer à donner ou redonner le goût «d’apprendre en conscience », selon une approche holistique « tête-corps-cœur », qui est un peu mon Credo.

 

Tu viens d’intégrer l’équipe de FlyAway, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Oui, j’ai rejoint l’équipe au mois de mars dernier. L’aventure FlyAway, c’est avant tout une belle rencontre, en septembre 2017, avec Anne-Sophie, la fondatrice, tout d’abord, puis rapidement avec le reste de l’équipe. C’est un élan du cœur pour une structure au sein de laquelle je me suis immédiatement retrouvée, que ce soit dans les valeurs qu’elle défend – positivité, créativité et responsabilité -, ou encore dans les nombreuses actions qu’elle met en œuvre. C’est aussi cette rencontre qui m’a conforté dans mon projet professionnel.

FlyAway est une structure qui promeut une pédagogie positive et responsable pour l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation. Nous animons des stages auprès des élèves depuis le primaire jusqu’au lycée et au-delà, pour leur permettre de mieux se connaître soi et ses talents, de booster l’estime et la confiance en soi ou encore d’accéder à des outils pour apprendre autrement. Nous dispensons également des formations auprès des équipes enseignantes et des chefs d’établissement, notamment sur les intelligences multiples, l’estime de soi, les outils du « apprendre à apprendre », pour ne citer que quelques exemples. Nous proposons enfin des ateliers pour transmettre les outils du « apprendre à apprendre » aux parents et ainsi permettre d’apaiser ce qui bien souvent est source de tensions au sein de la famille.

Au-delà de ces sujets liés à la scolarité, l’équipe propose également des groupes de paroles pour les parents. Véritables temps d’échanges autour de la parentalité et où la bienveillance commence par s’appliquer à soi même.

Sur l’année scolaire 2017/2018, ce sont plus de 500 enfants et ados, 400 parents et 100 éducateurs qui ont été accompagnés par FlyAway.

Enfin, depuis la rentrée, les thématiques fer de lance de la structure sont déclinées et adaptées au monde de l’entreprise, comme par exemple : Booster les talents de mon équipe avec les intelligences multiples, ou encore, intégrer la CNV à son management.

De beaux projets sont en construction et j’ai grand plaisir à pouvoir apporter ma contribution pour leur élaboration et leur déploiement. Je vous laisse découvrir et suivre l’activité de Flyaway via son site internet : www.fly-a-way.fr et via Facebook & Instagram !

 

Peux-tu nous donner une définition du métier de praticienne en psychopédagogie positive

C’est un métier qui prend en compte l’individu, – enfant, ado ou adulte- dans sa globalité, pour pouvoir accompagner les apprentissages et le développement, à tout âge et dans différentes situations (en prévention, face à une difficulté, au quotidien, à l’école, à la maison ou au travail).

On vient consulter un psychopédagogue lorsqu’il y a des difficultés liées à l’apprentissage en général, une problématique scolaire ou encore un manque de confiance en soi.

Pourquoi « Psycho » ? Parce qu’il prend en considération les aspects psychologiques et émotionnels liés aux apprentissages.

Pourquoi « Positif » ? Parce que sa pratique s’appuie sur les grands principes de la psychologie positive. Ainsi nous accompagnons chacun à reprendre confiance en soi, trouver ou retrouver la motivation et l’autonomie dans ses apprentissages, et surtout, donner le plaisir d’apprendre. On peut citer ici Isabelle Pailleau et Audrey Akoun, fondatrices de la Fabrique à Bonheurs, qui résument parfaitement par cette phrase : «  plutôt que de donner le goût de la réussite, donnons leur le goût d’apprendre, la réussite viendra ensuite ».

Enfin, un peu comme les médecins généralistes le font pour la santé, les psychopédagogues peuvent aiguiller vers un spécialiste de l’apprentissage lorsque cela s’avère nécessaire, psychomotricien ou orthophoniste par exemple. Notre métier est encore peu connu, ce qui fait que les familles, qui courent d’un pro à un autre, constatent souvent que des difficultés persistent. Les outils dont disposent les praticiens en psychopédagogie, que ce soit la gestion mentale, la brain gym, l’hypnose ou encore la nutrition, pour n’en citer que quelques uns, permettent d’identifier les freins et d’accompagner chacune et chacun selon ses spécificités.

En parlant de spécificités, je partage la même conviction que toi sur le fait que, le profil propre de chacun, notre parcours et qui nous sommes, font de nous des praticiens en psychopédagogie positive uniques, même si nous disposons d’un socle commun. En ce qui me concerne, j’ai à cœur d’offrir un accompagnement « en présence », à soi et à l’autre. Je prône une approche résolument holistique, « tête-corps-cœur », qui me permet par exemple d’intégrer des techniques comme le Reiki et qui fait que j’ai également décidé de me former cette année aux réflexes archaïques.

 

Tu enseignes et pratiques le Reïki. Peux-tu nous expliquer ce qu’est cette méthode de soin, ce qu’elle t’apporte au quotidien et dans tes accompagnements.

Je pratique et enseigne le Reiki, qui est une méthode de soin énergétique et de développement personnel venue du Japon, fondée par Mikao Usui dans les années 20. Il s’agit d’une pratique holistique qui vise à créer ou recréer un équilibre entre le corps et l’esprit. Le Reiki permet de libérer les énergies internes bloquées qui créent des tensions au niveau du corps (douleurs, somatisation, certaines maladies) et de l’esprit (pensées parasites, anxiété, angoisse, déprime,…). Cette technique est particulièrement intéressante lors de périodes de convalescence, de périodes de changements, de développement personnel, car elle permet d’agir au niveau mental, émotionnel et au niveau physique.

La rencontre avec le reiki est venue sur une étape de développement personnel. Découvert un peu par hasard, j’en ai rapidement testé les bienfaits pour moi, mes enfants et enfin pour d’autres. J’ai finalement souhaité aller plus loin dans la pratique et je me suis formée aux 4 degrés pour pouvoir réaliser des soins psycho-corporels et pour pouvoir le transmettre.

Le Reiki est une technique que j’utilise fréquemment notamment dans le cadre des mes coachings et qui complète parfaitement la « boîte à outils » du psychopédagogue.

Le champ d’actions est large et concerne aussi bien un besoin de relâchement d’une tension ou d’une douleur physique, un besoin émotionnel (une angoisse, une phobie, la gestion des émotions, ou le stress par exemple). Le Reiki permet également de contribuer à se libérer de blocages et à alléger son mental. Les enfants sont particulièrement réceptifs. Lors de consultations en psychopédagogie cela permet notamment d’agir sur ce qui a trait à la gestion des émotions, à la concentration. J’utilise une technique d’intégration qui permet d’aider sur tout ce qui est lié à la sphère « neuro », comme lors de problèmes de dyslexies par exemple. Dernièrement, le reiki a été la vraie « porte d’entrée » pour pouvoir recentrer et débuter l’accompagnement d’une petite fille au profil kinesthésique. Il était évident que je ne pouvais pas l’asseoir à un bureau !

 

Tu utilises régulièrement des jeux de cartes dans ta pratique, pourrais-tu nous en recommander un, qui pour toi, devrait se jouer dans toutes les familles.

Les jeux du bonheurEn effet, j’aime beaucoup utiliser les jeux de cartes dans ma pratique, tant avec les enfants que les adultes ! Ma collection ne cesse de grandir :- ) Dur dur de choisir… je fais le choix de vous parler d’un jeu que j’ai découvert récemment : LES JEUX DU BONHEUR.  IL a été conçu et développé par Laure Reynaud, enseignante depuis 18 ans, et le Dr Ilona Boniwell, chercheuse et praticienne en psychologie positive. 

L’objectif de ce jeu ? Apprendre en s’amusant, Aider les enfants ou les élèves à développer les compétences d’un « bonheur durable » ET construire un climat positif dans la famille ou dans la classe.

Basé sur les derniers apports scientifiques de la psychologie positive, ce jeu de cartes 3 en 1 permet de développer, de manière ludique et concrète, les compétences psycho-sociales. Les jeux du bonheur comme le jeu des 7 familles, le détective du bonheur ou un petit moment à partager, sont adaptés à tous les âges, à tous les contextes et besoins ressentis ou exprimés. Avec ces 42 cartes, on apprend à bouger, à savourer, à pratiquer la pleine conscience, à faire des choix, à exprimer nos émotions, à identifier nos forces, à faire confiance, à voir le verre à moitié plein, à construire des relations respectueuses et paisibles, etc.

Vous pouvez suivre les règles du jeu recommandées. En consultation, je l’utilise en rituel de début ou de fin de manière simplifiée. J’invite l’enfant ou le jeune à tirer une carte et a explorer/expérimenter en séance ou avant la séance suivante ce qui y est indiqué.

 

Pour le mot de la fin, dis-nous comment nous pouvons te contacter !

Sur l’annuaire des psychopédagogues de la fabrique à bonheur…ou directement par:

Un grand Merci Stéphanie pour ce temps de parole donné, ce temps de partage et cette initiative !

Merci Sylvie

dolor suscipit leo id ut porta.