Régulièrement, voir très souvent même, je reçois des mails et des appels de personnes qui s’interrogent et souhaiteraient avoir mon avis sur la formation de Praticien en Psychopédagogie Positive de la Fabrique à Bonheurs.

Alors au début, je prenais le temps d’échanger avec chacune d’elles, mais mon emploi du temps actuel ne me le permet plus.

Je vais donc tenter de répondre aux questions les plus fréquemment posées.

 

Mon ressenti général sur la formation de Praticien en Psychopédagogie Positive de la Fabrique à Bonheurs.

Formation Praticien en Psychopedagogie Positive à PARIS 17En globalité, cette formation a répondu à mes attentes et mon ressenti est positif. Très clairement que ce soit à titre professionnel ou personnel, il y a un avant et un après la Fabrique à Bonheurs.

Mais, je pense avant tout que c’est parce que je savais exactement ce dont j’avais besoin pour ma pratique et le développement de mon activité. Je savais donc ce que je venais chercher dans cette formation.

En effet, le métier de coach n’est pas nouveau pour moi, je l’exerce depuis 2011 auprès des adultes et en particulier des chefs d’entreprise et ce sont eux qui peu à peu m’ont confié leurs adolescents. Je venais donc chercher une méthode d’accompagnement avec une pédagogie différenciée qui s’adaptait à cet âge charnière de la vie !

Ma satisfaction vient aussi de la qualité du groupe avec lequel j’ai été formé, 18 mois après notre certification, nous sommes toujours en contact …

Mais aussi de la diversité des modules et de la valeur des formateurs. J’y ai fait de très belles rencontres … En particulier Vincent Houba (Psycho-analyste, enseignant en communication interpersonnelle) et Nathalie Geetha Babouraj (Médecin, éducatrice en Ayurveda, Nutrithérapeute spécialiste du lien alimentation).

 

Mes points de vigilance

Je pense qu’il est indispensable d’avoir eu une expérience en accompagnement avant de suivre cette formation, car elle ne forme en aucun cas à être accompagnant.

De plus, j’ai été initié à différentes techniques, faisant de moi une généraliste … Mais avec le recul, c’est assez frustrant, car je dois à nouveau me former si je souhaite acquérir des outils à mettre en pratique en séance ou devenir une experte dans l’une des techniques proposées.

Enfin, durant la formation, il n’y a pas de module concret sur l’installation en cabinet, ni sur comment être visible sur le web pour se faire connaitre et se positionner en fonction de ses compétences et valeurs (la base pour tout indépendant).

 

Mon bilan après 18 mois d’activité

Mon cabinet s’est développé bien plus vite que j’y comptais.

Mais attention, c’est la 3ème activité que je lance, j’ai donc gagné beaucoup de temps sur l’installation et le « se faire connaitre » par rapport à mes consœurs qui se lancent dans le métier.

Pour cela, j’ai aussi stratégiquement installé mon cabinet dans la ville où je vis depuis plus de 20 ans et où je suis investie dans de multiples associations. Mon réseau personnel et professionnel, ainsi que les professionnels de santé de Juvisy sur Orge ont donc aussi été un vrai levier.

A ce jour, je reçois principalement des adolescents, des étudiants et des adultes, qui ont besoin de méthodologie, d’apprendre à connaitre leur fonctionnement, ou de gérer leur stress.

Enfin, entre mon cabinet et la Réussite Éducative, j’assure au minimum 10 séances par semaine, ce qui m’apporte un complément de salaire non négligeable … à savoir que je prends des congés toutes les 6 semaines et j’ai gardé mes 2 autres activités, ce qui pour moi est essentiel à mon équilibre.

 

N’hésitez pas à m’envoyer un mail si je n’ai pas répondu à une de vos interrogations, cela me permettra de faire évoluer cet article. Bonne réflexion.

commodo ultricies id adipiscing elementum nunc amet, ipsum libero.