Les troubles « dys » ne sont pas des troubles de l’intelligence, mais ils entravent fortement les apprentissages scolaires et ont des répercussions pour l’obtention du code de la route et l’examen de la conduite.

 

Les trouble DYS et leurs difficultés

Définition des Troubles Dys

 

Les répercussions sur l’obtention du permis de conduire

Pour le code de la route, les difficultés pour l’apprentissage et à la réussite de l’examen sont :

  • le langage
  • le vocabulaire liés à la conduite
  • le bruit
  • la gestion du temps

Pour la conduite, les principales difficultés rencontrées sont :

  • de comprendre les consignes à l’oral
  • les troubles de l’attention
  • la gestion du stress
  • le fait d’effectuer simultanément plusieurs tâches
  • la gestion de la droite et de la gauche
  • la gestion de la fatigue

C’est pourquoi, les deux tiers des adultes dys ont besoin de leçons supplémentaires : entre 5 heures et 60 heures la plupart du temps.

 

Les aménagements possibles

Aménagement du permis de conduire pour les troubles dysUne convention a été signée le 16 mai 2013 entre des association de la Fédération française des DYS et le délégué à la sécurité routière pour aménager les épreuves de passage du code de la route pour les candidats qui souffrent de DYS.

 

Dans quels cas peut-on bénéficier d’un aménagement  ?

Il est possible de bénéficier des aménagements de l’examen du Code de la route  :

  • pour les candidats dys
  • pour les candidats qui souffrent d’un handicap spécifique de l’appareil locomoteur

Ainsi, ils peuvent bénéficier  :

  • d’un délai plus important pour visionner les photos et les vidéos
  • d’une relecture de la question à haute voix par l’un des inspecteurs agréés présents

 

Comment intégrer une session aménagée  ?

Pour pouvoir bénéficier des aménagements de l’examen théorique du permis de conduire (ETG), il est nécessaire  :

  • d’être titulaire d’une RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé) ou une reconnaissance de handicap auprès de le MDPH et un diagnostic de dyslexie et/ou de dysphasie.
  • d’avoir bénéficié d’aménagements (tiers-temps, secrétaire…) aux épreuves nationales de l’Éducation Nationale au titre des troubles spécifiques du langage oral et/ou écrit
  • Être en mesure de fournir un certificat médical récent attestant d’un spécifique trouble du langage requérant un aménagement des conditions de passation de l’épreuve théorique de l’examen du permis de conduire.

Cette session particulière, aménagée est choisie librement par le candidat. Comme il s’agit d’un choix libre, les associations leur recommandent d’ailleurs de s’interroger sur le gain de cet aménagement, par rapport à leur situation personnelle  … et de passer dans un premier temps cette épreuve sans aménagements.

Ensuite, s’il souhaite en bénéficier, il doit en faire la demande lui-même en se rapprochant de l’une des associations qui interviennent dans son département de domiciliation pour finaliser l’inscription à l’une des sessions aménagées.

 

Et pour l’épreuve de conduite ?

Pour bénéficier d’un aménagement de l’examen du permis de conduire, la situation du candidat doit répondre aux mêmes conditions que celles attendues pour les aménagements de l’examen du Code de la route.

Dans l’arrêté du 4 août 2014, il est possible de retrouver de nouvelles mentions à caractère restrictif qui peuvent figurer sur le permis de conduire. Cela permet de limiter les modalités de conduite pour raisons médicales.

 

Si vous avez besoin de plus d’informations ou de conseils, n’hésitez pas à me contacter afin que je vous oriente vers une auto-école sensibilisée aux troubles des apprentissages.

quis ut ante. tempus diam sem, eleifend id,