Parution d'un article sur mes recommandations à 15 jours des épreuves du baccalauréat dans le journal Le Républicain du 31 mai 2018

Journal La Républicain – 31 mai 2018

Qu’ils aient révisé ou pas, tous les candidats du baccalauréat vont bientôt devoir restituer les connaissances acquises durant l’année. Stéphanie Rivier, practicienne en psychopédagogie-positive, délivre quelques conseils pour aborder les épreuves sereinement.

 

Aider les étudiants à préparer leurs examens tout en équilibrant le physique, le mental et l’émotionnel, voici le cocktail gagnant de Stéphanie Rivier, practicienne en psychopédagogie-positive à Juvisy-sur-Orge. Durant ses entretiens, l’Essonnienne travaille sur la confiance en soi et les compétences individuelles. « Je cherche toujours un élan positif, même pour les retardataires. L’important c’est d’être conscient de ce qu’on est capable de faire. Penser en termes de réussite est essentiel », explique-t-elle. Toutefois, elle reconnaît qu’il est aujourd’hui trop tard pour espérer apprendre correctement les leçons accumulées durant l’année scolaire. Au contraire, les dernières semaines avant les épreuves sont faites pour réactiver les compétences acquises. Pour cela, les lycéens peuvent réviser en fonction de leur profil : des films ou des vidéos pour les élèves visuels, s’enregistrer en récitant le cours pour ceux qui sont auditifs ou encore refaire des exercices pour les candidats qui mémorisent par l’action. « A 15 jours du baccalauréat, pas de surmenage ni de révisions intensives ! Il est grand temps de prendre soin de sa tête, de son corps et de son coeur », souligne Stéphanie Rivier, qui préconise d’adopter un rythme de vie équilibré.

 

S’éloigner des proches dits « toxiques »

En effet, prendre soin de son corps permettrait d’améliorer les performances intellectuelles ! Il est donc conseillé de bien manger, de boire beaucoup, « un cerveau hydraté fonctionne mieux », et de respecter des horaires de sommeil réguliers. « L’idéal c’est entre sept et huit heures par nuit. Il est indispensable d’arrêter les écrans au moins une heure avant d’aller se coucher », détaille la spécialiste.

Autre élément important, apprendre à gérer ses émotions et s’accorder des temps de relaxation grâce à des activités sportives mais aussi des exercices de respiration [Stéphanie Rivier conseille d’utiliser l’application Respirelax, qui propose des vidéos de cinq minutes, ndlr].

Enfin, la practicienne en psychopédagogie-positive encourage les lycéens à s’éloigner « des proches potentiellement « toxiques ». Par exemple, les parents s’inquiètent facilement et ont tendance à transmettre leur stress. Il faut leur prouver que vous avancez dans vos révisions et leur rappeler que leur anxiété n’est pas bonne pour vous ! », conclut Stéphanie Rivier.

 
Marine Vialette
Pour le Journal le Républicain

Donec dolor. adipiscing id Sed mattis Praesent id, consequat. non